FAQ - Enduits de plâtres

Peut-on appliquer des enduits de plâtre dans une salle de bains ?

Les enduits de plâtre s’appliquent souvent et avec succès dans les salles de bains privées. Si toutefois les matériaux à base de plâtre sont exposés en permanence à l’humidité, ils finiront par se dégrader. Par conséquent, ils doivent être protégés aux endroits sensibles (p.ex. pourtour de baignoire et de douche) avec des produits ou systèmes spéciaux qui garantissent une parfaite étanchéité à l’eau. Dans le commerce, il existe des primers étanches tels que le l'Emulsion de bitume Knauf, utilisé en combinaison avec des bandes étanches pour les angles. Pour les zones particulièrement exposées (les douches), des mesures spéciales s’imposent. La meilleur solution dans ces zones est d’utiliser des enduits appropriés à base de ciment. Les angles des douches et les raccords avec les bacs et conduites exigent également une attention particulière. Il est en effet indispensable d’utiliser dans ce cas des colles et des mortiers résistants à l’humidité.

Combien de temps faut-il attendre avant d’appliquer une peinture, un papier peint ou un carrelage sur un enduit de plâtre ?

L’enduit de plâtre doit être complètement sec avant qu’il puisse être recouvert d’une couche de peinture ou d’un carrelage. Le local doit être chauffé, si nécessaire (l’air chaud peut absorber davantage d’humidité), mais il est encore bien plus important d’évacuer l’air humide au moyen d’une bonne ventilation ou en utilisant des déshumidificateurs de chantier spéciaux. Dans de bonnes conditions, un enduit de plâtre peut déjà être suffisamment sec après environ quatre semaines.

Quelle est la différence entre un enduit minéral et un enduit de plâtre ?

Tout ce qui est minéral existe dans la nature. Un enduit minéral est un enduit à base de ciment ou chaux ayant un grain de sable, marbre, pierre calcaire, etc.. A vrai dire, l’enduit de plâtre est également un enduit minéral étant donné que le cristal de gypse est un minerai. Et il existe également des enduits qui sont des mélanges de différents liants (p.ex. enduit à base de chaux-ciment).

Comment réaliser un joint entre un mur recouvert de plaques de plâtre et un mur plafonné qui se prolongent ?

Un mur constitué d’une maçonnerie et d’un enduit de plâtre ou un mur composé d’une ossature recouverte de plaques de plâtre sont deux systèmes totalement différents. Si ces murs sont dans le prolongement l’un de l’autre, on peut supposer que le raccord entre les différents matériaux (enduit de plâtre et plaque de plâtre) peut être rempli du produit de jointoiement utilisé pour le parachèvement des plaques de plâtre. Cette technique représente toutefois un risque bien réel de formation de fissures au niveau du raccord étant donné que les deux systèmes travaillent différemment. Par conséquent, cette technique n’est guère recommandée. La solution idéale est de prévoir un joint de dilatation au niveau du raccord. Ce joint peut être réalisé à l’aide d’une plaque de plâtre à bord droit (réalisation d’un « joint d’ombre décoratif ») ou à l’aide de profilés d’arrêt ou de dilatation pour plaques de plâtre.

Comment peut-on réparer des fissures dans une ancienne couche d’enduit ?

Pour ce faire, ouvrir les fissures en réalisant un V. Appliquer le Primer universel Knauf et remplir avec un produit de jointoiement dur du type Knauf Uniflott ou souple du type Knauf Renoband. Recouvrir ensuite le plafond avec une couche de peinture adéquate. Il va de soi qu’il faut s’assurer préalablement de la stabilité du support et déterminer la cause de la formation des fissures. La technique de réparation peut réussir si la formation de fissures est stabilisée et non évolutive. S’il existe un risque de voir réapparaître les fissures, appliquer une couche de peinture élastique qui prévient la formation de fissures. Ces peintures sont disponibles dans les commerces spécialisés. L’application d’une fibre de verre est une autre solution efficace qui permet de recouvrir les fissures. La fibre de verre existe en différentes structures mais également en version lisse, également appropriée pour ce type de travaux.

Peut-on appliquer un enduit de plâtre sur une maçonnerie en très mauvais état ?

Il est bien connu que les anciennes maçonneries sont poudreuses et peu stables. Quel que soit le prétraitement, l’adhérence de l’enduit ne sera jamais optimale. En revanche, on peut opter pour l’armature métallique spéciale Knauf Stucanet SN fixée au mur à l’aide de chevilles (attention : les chevilles doivent résister à la corrosion et être compatibles avec ce type de support). L’enduit est ensuite appliqué sur le support à travers l’armature. Il est également possible de poser une structure métallique ou en bois sur laquelle sont posées les plaques de plâtre conformément aux règles de l’art. Il est par conséquent possible d’agir indépendamment de la qualité du support.

Peut-on appliquer un enduit de plâtre tel que le Knauf Goldband sur des plaques de plâtre standard ?

Non. L’adhérence d’un enduit de plâtre épais sur une plaque de plâtre standard n’est jamais optimale. Même en utilisant un pont d’accrochage du type Knauf Betokontakt. Seules les plaques Stuc Knauf permettent une telle application. Celles-ci ont une largeur de 40 ou 60 cm, une longueur de 2 m et une épaisseur de 9,5 mm. Elles sont pourvues d’un carton absorbant spécial et leur placement nécessite le respect de directives bien précises. Respecter la feuille technique.

Les supports d’enduit Knauf Stucanet ou les plaques Knauf Stuc peuvent-ils être posés directement sur le pare-vapeur ou la couche d’isolant ?

Non, ce n’est pas conseillé. Poser un contre-lattage avant de poser le Knauf Stucanet ou les plaques Knauf Stuc. Cette technique permet de créer un vide entre la face arrière du support d’enduit et le pare-vapeur ou l’isolant qui favorise un séchage plus rapide de l’enduit. D’autre part, elle permet de bien appliquer l’enduit dans les ouvertures du Stucanet et les joints des plaques Knauf Stuc pour favoriser l’adhérence. Il n’est conseillé d’appuyer le support d’enduit contre le pare-vapeur ou l’isolant.

Les efflorescences présentes sur la maçonnerie peuvent-elles être à l’origine de problèmes ?

La présence d’efflorescences sur la surface d’un enduit ou d’une maçonnerie indique un problème de sels émanant de la maçonnerie. Cela peut causer des dégâts (perte d’adhérence, dégradation) au niveau de la couche d’enduit ou éventuellement, plus tard, de la couche de finition (revêtement, peinture...). Le risque dépend de facteurs divers tels que la nature ou la quantité des sels, la teneur en humidité du support, etc. Ce phénomène va souvent de pair avec un problème d’humidité.

Peut-on appliquer une couche d’enduit sur une peinture ?

L’application d’une couche d’enduit traditionnelle sur un support peint ne peut être garantie. Le risque que la couche de peinture se décolle sous le poids de la nouvelle couche humide est bien réel. Par ailleurs, l’adhérence de l’enduit ne sera jamais optimale, même avec un primer spécial appliqué préalablement. Les méthodes alternatives telles que l’utilisation de supports d’enduit, l’armature métallique Stucanet SN et les cloisons d’applique Knauf offrent une meilleure sécurité mais nécessitent aussi une épaisseur plus grosse de plusieurs centimètres. La solution la plus simple est l’application d’une fine couche d’enduit spécial. Pour ce faire, le support doit être préalablement nettoyé et dégraissé. Appliquer ensuite un primer spécial tel que le Knauf PG2 et une couche de Knauf F2F (synthétique et adhérent) en une épaisseur de quelques millimètres. Cette couche de finition peut être légèrement talochée après séchage complet.